OpenDocument vs. OpenXml : Clever Age dans l’oeil du cyclone

Publié le Mis à jour le

Si vous êtes parti en vacances un peu trop tôt cet été, vous avez peut-être raté les tout derniers rebondissements du combat que se livrent actuellement Microsoft et l’OASIS[[Organization for the Advancement of Structured Information Standards, qui pilote le format OpenDocument.]] autour des formats de contenus documentaires. Rappelons brièvement les faits : Microsoft et sa suite Office sont depuis longtemps les leaders incontestables sur le marché des applications de bureautique (le format DOC est considéré par certains comme un standard de facto – bien que ce terme puisse prêter à controverse). Depuis quelques années, un logiciel Open Source du nom d’OpenOffice.org tente de jouer les trouble-fête. Supportée principalement par Sun Microsystems (qui fonde sa propre suite bureautique, Star Office, sur OpenOffice.org), et bien qu’étant d’une grande qualité, cette suite gratuite peine quelque peu à détrôner l’omniprésent Microsoft Office.

Or, depuis quelques temps, on assiste à une tendance, de la part de grandes administrations européennes (et notamment françaises), à se tourner vers les logiciels libres. C’est ainsi qu’OpenOffice.org a commencé à grignotter des parts de marché. La récente normalisation du format natif d’OpenOffice.org, baptisé OpenDocument, par l’ISO[L’ISO est l’Organisme international de normalisation.]] a eu pour effet d’accélérer cette tendance, au point que Microsoft s’est senti obligé de réagir. Dans un premier temps, la firme de Redmond a décidé d’abandonner le format DOC au profit d’un nouveau format, baptisé OpenXml, censé favoriser l’interopérabilité (OpenXml, tout comme OpenDocument, est un format ouvert basé sur le langage XML). Mais cela n’était pas suffisant et Microsoft risquait encore, en continuant à bouder le format OpenDocument, de se retrouver écarté d’office de certains marchés publics européens. Afin de combler cette lacune, un [projet de convertisseur entre les deux formats a été lancé au début du mois de juin. Véritable coup de tonnerre qui a fait couler beaucoup d’encre tout au long de l’été, les spéculations allant bon train sur les véritables motivations de Microsoft[Vous pouvez consulter à ce sujet l'[analyse faite par l’équipe du projet sur son blog officiel (en anglais).]].

Quid de Clever Age, dans tout cela ? Eh bien c’est tout simplement Clever Age qui a été chargé par Microsoft de réaliser le convertisseur, ni plus ni moins ! Un très beau projet, qui se situe au carrefour de plusieurs technologies de pointe : C#.NET, XML, XSLT. Et qui démontre la capacité de Clever Age à mener des projets Open Source d’envergure. Car au passage, Clever Age a convaincu Microsoft de l’intérêt de placer ce projet sous licence libre (en l’occurrence BSD[La licence BSD (pour Berkeley Software Distribution) permet sans restriction à n’importe qui de reprendre le code développé, y compris pour un usage commercial.]]) et d’utiliser les outils de gestion de projets Open Source (le projet est hébergé sur SourceForge). Pas moins de deux équipes (l’une française, l’autre polonaise) assurent les développements côté Clever Age, tandis que les testeurs sont issus de sociétés indienne ([AztecSoft) et allemande (Dialogika). Le convertisseur est proposé sous plusieurs formes : un outil en ligne de commande et des «add-in» pour Word XP, 2003 et 2007 (pour le moment disponible uniquement en version beta).

Nous vous invitons d’ores et déjà à tester les premières versions mises à disposition sur SourceForge, en attendant la version finale prévue pour la fin de l’année.

Pour en savoir plus :

Site officiel du projet ODF Converter
Télécharger de la dernière version du plugin
Le blog de l’équipe de développement du projet (en anglais)


  • .NET

  • Editeurs

  • Standard

  • XML